Comprendre l’hyperactivité de votre enfant

enfant hyperactifLa majorité des enfants sont très actifs et adorent jouer et courir dans tous les sens. Mais ils réussissent généralement à s’arrêter et se calmer lorsqu’ils sont fatigués. Ils peuvent jouer avec un ballon sans arrêt pendant 20 minutes et, cinq minutes plus tard, s’asseoir tranquillement avec un livre à la main comme si de rien n’était.

Mais certains enfants ne parviennent pas à se contrôler. Ils ne cessent de s’agiter, de lancer des objets, de sauter sur les meubles, de parler ou de courir, même après leur avoir dit d’arrêter. Ils sont plus qu’actifs.

Les experts les qualifient d’hyperactifs. Contrairement à ce que l’on peut penser, les enfants hyperactifs ne le font pas exprès et ne sont pas mal élevés. Ils continuent de bouger car ils n’ont pas les compétences nécessaires pour gérer leur activité. Ils ont donc besoin d’aide.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

Certains pensent que l’hyperactivité c’est juste le fait que des gamins courent tout le temps et dans tous les sens. Mais ce n’est pas tout. L’hyperactivité, c’est être constamment actif d’une manière qui n’est pas appropriée à l’heure ou au contexte. C’est le côté constant qui fait toute la différence. Si ça arrivait de temps en temps, personne n’y prêterait attention.

Voici quelques exemples de ce que les enfants hyperactifs peuvent faire fréquemment :

  • Courir et crier en jouant, même à la maison ;
  • Se lever au milieu de la classe et se promener pendant que le professeur parle ;
  • Aller si vite au point de se heurter à des objets ou des personnes ;
  • Jouer brutalement et blesser accidentellement les enfants ou se blesser eux-mêmes.

L’hyperactivité peut être différente selon l’âge et l’enfant. Voici quelques-uns des comportements que vous pourriez observer, au-delà de courir et sauter à longueur de journée :

  • Parler constamment ;
  • Interrompre fréquemment les autres ;
  • Se déplace rapidement et maladroitement ;
  • Difficulté à rester en position assise pour les repas ou en classe ;
  • Se heurter à des meubles et des objets ;
  • S’agiter et avoir envie de tout ramasser et inspecter.

Les causes de l’hyperactivité

Les enfants hyperactifs ne le sont pas à cause d’un manque de discipline ou d’éducation, ou parce qu’ils sont provocateurs. Il peut être très frustrant pour un enfant hyperactif de ne pouvoir faire ce qu’on lui demande de faire. En effet, l’hyperactivité se manifeste bel et bien indépendamment de la volonté de l’enfant concerné.

Une chose à considérer avec l’hyperactivité est l’âge. Il faut du temps pour que les enfants acquièrent les compétences dont ils ont besoin pour contrôler et maîtriser leur comportement. De plus, les enfants ne se développent pas tous au même rythme. Un enfant peut avoir une bonne maîtrise de soi à l’âge de 4 ans, tandis qu’un autre enfant doit attendre jusqu’à l’âge de 6 ans pour acquérir cette compétence. Mais il arrive un moment où la plupart des enfants d’un groupe d’âge ont des capacités similaires de contrôle de soi. C’est alors qu’il est possible de définir si un enfant présente un retard ou un trouble.

L’une des principales causes de l’hyperactivité est le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), qui résulte d’une petite différence au niveau de la taille et de la structure du cerveau. Des examens à l’IRM, c’est-à-dire par imagerie par résonance magnétique, ont, en effet, permis de prouver que l’absence d’attention et l’incapacité de l’enfant atteint du TDAH à maîtriser ses impulsions sont dues à une anomalie située au niveau du cerveau.

L’hyperactivité est donc un symptôme fondamental du TDAH. Si ce dernier ne disparaît pas avec l’âge, l’hyperactivité s’atténue souvent et devient moins problématique. Cela arrive souvent à l’adolescence. Il y a aussi certaines conditions médicales et de santé mentale qui peuvent causer un comportement hyperactif telles que les problèmes de thyroïde, le manque de sommeil, l’anxiété et la détresse mentale liés à des situations comme la violence. Les changements dus à la puberté peuvent aussi entraîner une hyperactivité chez les enfants.

Que faire si votre enfant est hyperactif ?

Recherchez des tendances dans le comportement de votre enfant. Quand votre enfant semble-t-il le plus hyperactif ? À quoi ressemble son hyperactivité ? Par exemple, cela peut se manifester par de l’agitation, de la nervosité ou des discussions constantes. Le fait de connaître ces tendances vous aidera à être précis lorsque vous décrirez le cas de votre enfant au médecin ou à l’enseignant.

L’école est une excellente source d’information. Communiquez avec l’enseignant pour avoir une idée de ce qui se passe en classe. Vous pouvez également savoir si l’enseignant a des conseils à vous donner. Par exemple, il se peut que l’enseignant offre des pauses cérébrales en classe ou qu’il laisse votre enfant utiliser des fidgets, ces petits objets destinés aux enfants et adultes hyperactifs/TDAH ou ayant des troubles de l’attention et de la concentration et qui les aident à focaliser leur attention en proposant un exutoire moteur aux désirs de mouvement.

Donnez à votre enfant de nombreuses façons de rester actif par le biais de jeux, de sports, entre autres activités physiques. Si votre enfant a de la difficulté à s’installer pour faire ses devoirs ou dîner, trouvez une activité répétitive à faire pendant cinq à dix minutes avant de commencer. Les mots cachés, les mots croisés, les puzzles et les jeux de cartes sont recommandés.

Et si vous pensez que votre enfant est peut-être atteint du TDAH, vous pouvez prendre certaines mesures pour le découvrir. Une bonne première étape consiste à connaître les autres signes du TDAH et à prendre des notes sur ce que vous constatez. L’hyperactivité peut être difficile pour toute la famille. Vous pouvez aider votre enfant à ne pas se sentir mal ou d’avoir honte en lui expliquant que ce qu’il traverse est courant et que l’hyperactivité s’améliorera avec le temps et grâce au soutien que vous lui apportez.

Votre enfant est hyperactif, et vous cherchez des solutions à gérer son hyperactivité, alors contactez-nous par téléphone ou par e-mail, afin qu’on vous propose un psychologue spécialisé dans ce type de problématique.